Skip to main content

Aider son enfant à gérer ses colères.

Comprendre les émotions chez l’enfant comprendre son cerveau

Fragilité du cerveau

Le cerveau de vôtre ‘enfant est fragile. Ce qui se passe autour de lui l’affecte profondément et il lui est difficile de gérer ses émotions.

Aider son enfant à gérer ses colères et comprendre ses émotions afin de l ‘accompagner. Vôtre enfant s’énerve,se roule par terre et se met à crier alors que vous lui expliquez qu’il ne peut pas partir à la crèche avec son camion.Vous lui dîtes pourtant :Arnaud ,il y a beaucoup de jouets à la crèche .Il n ‘entend plus rien et vous,vous énervez car à ce moment là ,c’est difficile de se comprendre.Vous semblez déboussolé.

Ce qu’il faut savoir sur nos émotions:

Il existe six émotions

La joie, la colère, la tristesse, la peur, le dégoût, la surprise.

Lors des colères du tout petit,il lui est très difficile se maîtriser,en fait il n’y arrive pas à cause de l’immaturité de son cerveau. Il m’ est arrivée de voir des parents qui ne savent plus comment trouver des mots rassurants pour sortir leurs bout de chou.S’il a un doudou proposez le lui ce qui diminuera de moitié ses colères.J’ai eus une maman qui m ‘a dit une fois,Sophia vous vous rendez compte qu ‘elle pleure pour un parapluie depuis la maison alors qu’il ne pleut même pas!

Ces situations j ‘en vois tous les jours mais pas de panique car il y a une solution à tout,ouf.

Premièrement:

Quelle en est la source

Il est important pour pour l’adulte,d’identifier ce qui serait à l’

origine de cette colère. Trouver la source pourrait résoudre 80/100 de la situation.Il y a beaucoup de situations qui peuvent déclencher une colère.En voici une :

Vôtre tout petit rentre de la crèche,il est 19 h et vous êtes épuisé par le trajet puis le boulot qui vous a prit beaucoup d’énergie.S’il vous arrive de jouer avec lui sur le trajet afin qu’il reste calme,arrivée à la maison,vous êtes content mais épuisé n ‘est-ce pas?

Le repas n’est pas préparé,les plus grands ont déjà faim et vôtre conjoint n ‘est peut-être pas encore rentré .De toute façon,lui aussi est fatigué,lui aussi a faim.

Deuxièmement:

Choisir l’ordre des priorités

Après une dure journée sans vôtre famille,il est important de se poser avec les siens afin de détendre l ‘atmosphère. Se préoccuper des taches les plus urgentes en premier . La couche à changer,sortir la viande prévu la veille, le bain à donner etc… Tout cela peut favoriser le calme à la maison. Il est important de se déconnecter de vôtre travaille en rentrant chez vous.Laissez vous le temps de vous retrouver en famille et s’il y a des aînés,un moment de retrouvaille après une journée séparée cela fait du bien. Les colères des enfants sont diminuées si ces moments sont respectés.Aider l’enfant à gérer ses colères c’est mieux l’accompagner.

Une situation de stress peut favoriser l'incompréhension  à la maison.

Que représente nos émotions:

les émotions sont des réactions biologiques et nôtre corps réagit fasce à ce que nous exprimons.

La surcharge de travail peut empêcher le bon choix des émotions.

Un parent trop occupé par son poste de travail se prive de ces moments d’ échange en famille.Aider l’enfant à gérer ses colères c’est comprendre ses émotions.

Troisièmement:Aider l enfant à gérer ses colères.

Dédramatiser

Ce recentrer sur soi pour dédramatiser est un élément majeur pour faire face à la situation. Pourquoi ne pas se laisser le temps se retrouver en famille? Inviter l ‘enfant qui est en colère et qui n’arrive pas à se libérer de cette émotion à participer avec nous aux petites histoires par exemple.

Peut -être qu’au début il restera attaché à cette émotion de colère et de pleurs mais en lui présentant autre chose qui se rattache à une émotion contraire (joie,surprise)et pourra plus facilement se détacher des pleurs, se tourner vers une émotion plus agréable.

Comment anticiper un état émotionnel chez l’enfant?

MISE EN SITUATION D’UN ETAT EMOTIONNEL CHEZ LE L ENFANT

Les pleurs ,la colère chez l’enfant, vient souvent d’une situation vécu et non comprise ou non perçu par l’adulte. Prenons un exemple: Nicolas 18 mois pleure presque tous les matins sur la route qui l ’emmène à la crèche.

il veut son camion rouge et n ‘en démord pas .Il ne veut pas le bleu mais le rouge. Bien-sûr que l’on pourrait se dire que le petit Nicolas y est vraiment attaché à son camion rouge,mais il n’y a pas que ça. Si les parents de Nicolas sont toujours pressés tous les matins ,il se peut qu’ils ont très peu de temps d’échanges avec leur petit bout .

le camion bleu ou rouge peut-être une façon pour lui d’exprimer ce manque de temps qui lui est consacré.A ses moments de colères, s’il a un doudou,proposez le lui.Cela le calmera de moitié et vous pourriez poser ensuite des mots pour continuer à le contenir et le rassurer.

Anticiper c’est précéder les crises donc identifier le ou les éléments qui peuvent -être à lorigine de cette émotion. 1) Prévoyez de vous lever 15 min avant de commencer les rituels matinaux. Utilisez ce temps pour vous .2) Détendez vous ,lisez ou écoutez de la musique.Faîtes quelques exercices de respiration ce qui vous aidera à démarrer vôtre rituel . 3) Ne réveillez pas vôtre enfant juste le de se préparer puis le biberons dans la poussette. J ‘en vois souvent cela et dès fois je me dit c’ est bien dommage. Une journée entière sans vôtre petit bout à peu près 9 heures si l ‘on rajoute le trajet. Ce sont des éléments qui favorisent un débordement d’émotions. Aider son enfant à gérer ses colères participe à l’accompagnement aussi de l’enfant.

Un petit moment rien que pour soi.

Il est important d’être bien là et maintenant afin d’être capable d’accompagner nôtre enfant à différentes étapes de la journée.

Moment pour soi

Prendre le temps de méditer ,de se connecter avec soi même. De se connecter avec ses émotions afin de pouvoir les choisir.

Les pleurs pour l’endormissement: Aider l’enfant à gérer ses colères

Bénéfice du sommeil

Le sommeil joue un rôle important dans la maturation de cerveau.

Pourquoi pleure t-il avant de s’endormir? Le tout petit a souvent besoin de pleurer,donc de se libéré avant de s’endormir. D’ailleurs,c’est aussi l’un des signes bien connu chez le parent. Les pleurs permettent de libérer certaines émotions comme la colère,la tristesse .

Les facteurs favorisant les troubles du sommeil: –La figure d’attachement , La figure d’attachement stable le parent,la nounou,les professionnelles de la petite enfance est essentielle pour favoriser son endormissement.

L’absence de repère Vôtre enfant à besoin de vous sentir là avec lui à ce moment présent,pas que physiquement mais aussi psychiquement. L’ absence de repère au quotidien favorise les pleurs et les colères avant de dormir. Vôtre bébé à besoin d’être sécurisé pour pouvoir se détendre en toute confiance.

-L’environnement Il est aussi important de favoriser le sommeil par un espace agréable pour lui. Une lumière tamisée et un moment calme avant de s’endormir sont aussi des clés à saisir.

-Rituels Instaurer des rituels d’endormissement installe de la contenance et de l’apaisement.

Que mangeons-nous?

Les aliments ,nous le savons maintenant contiennent le plus souvent des addictifs ,colorants alimentaires qui nuisent à nôtre santé. Ces produits non naturel affectent certaines parties du cerveau : -La concentration ,la mémorisation ainsi que l’apprentissage est réduite. -L’attachement à moins dense,manque d’empathie. -Moins de tonus musculaire . -Pas de maîtrise des émotions.

Vous souhaitez accompagner vôtre enfant dans de meilleures conditions? Vôtre enfant vous fait des crises après avant ou après la crèche? Vous êtes au bout du rouleau? Je vous invite aussi à poursuivre vos recherche et à vous documenter sur wikipédia.

Faîtes moi part dans les commentaires ou laissez moi un message dans ma boite mail je me propose de vous écouter et aussi de vous accompagner avec un coaching gratuit de 45 min.